1er Janvier

Enfant, on vous dira plus tard que le grand-père
Vous adorait; qu'il fit de son mieux sur la terre,
Qu'il eut fort peu de joie et beaucoup d'envieux,
Qu'au temps où vous étiez petits il était vieux,
Qu'il n'avait pas de mots bourrus ni d'airs moroses,
Et qu'il vous a quittés dans la saison des roses;
Qu'il est mort, que c'était un bonhomme clément;
Que, dans l'hiver fameux du grand bombardement,
Il traversait Paris tragique et plein d'épées,
Pour vous porter des tas de jouets, des poupées,
Et des pantins faisant mille gestes bouffons;
Et vous serez pensifs sous les arbres profonds.

by Victor Marie Hugo

Comments (3)

Drunkens men's words last longer in wood. good line. more people should be reading your poetry.
Excellent poem, i love the irony of it. especially the last verse Sincerely love Nickie x x
Thank you, Vincey. And for that very poignant finish, a very special thank you. Best wishes to you, Gina.