• BALLAD OF A DEAD MAN

    As I walked along the promontory
    I noticed my father was standing there
    at the same place as years before
    and his ghost passed through me
    while the raging sea was imploring
    but it was so long ago now that I died
    death inside death before and around
    so long since I dragged my chains
    over the ridge of this cliff beside the void
    and that burden of the sky ever the same
    weighing on my skeleton's frame
    to drag me into the precipices which haunt me
    when I struggle at daybreak against my belly
    all those mornings ever the same
    with death who takes me by the hand
    me, such a fearful child
    who wanders in the labyrinth
    through a sad fairyland deep in his head
    across the slanting sketch of glances
    here on the bulge of chalky cliff
    for all paths even when resting still
    mean for me a complicated cliff
    whose slope leads down to the sea
    vast sheet billowing in the frowns of wind
    cloth spread like a catafalque
    even now above the chasms
    and I was walking along the promontory
    where my father had stood before me
    all those mornings ever the same
    when his ghost passed through me
    at the moment of the tide's turning
    which snatched the patient bodies in the ebb tide
    I was kneeled there on the ground
    I knew that soon my turn would come.... more »

  • BALLADE DE L'HOMME MORT

    Comme je marchais sur le promontoire
    je m'aperçus que mon père s'était tenu là
    au même endroit bien des années plus tôt
    et son fantôme m'a traversé
    alors que la mer furieuse implorait
    mais il y a si longtemps que je suis mort
    mort dedans mort devant et tout autour
    si longtemps que je traîne mes chaînes
    sur la crête de cette falaise au bord du vide
    et que le poids du ciel toujours pareil
    appuie sur l'armature de mon squelette
    pour m'entraîner vers les précipices qui me hantent
    quand je lutte au petit matin contre mon ventre
    tous les matins toujours pareils
    avec la mort qui me tend la main
    moi tel l'enfant craintif
    qui s'égare dans le labyrinthe
    en une féerie triste au fond de sa tête
    à travers l'épure oblique des regards
    ici sur le rebond de la falaise crayeuse
    car tout chemin même immobile
    signifie pour moi une falaise compliquée
    dont la pente mène vers la mer
    vaste drap ondulant dans les fronces du vent
    tissu étendu comme un catafalque
    par-dessus des gouffres encore
    et je marchais sur le promontoire
    où mon père s'était tenu avant moi
    tous les matins toujours pareils
    quand son fantôme m'a traversé
    au moment de la renverse de marée
    qui happait les corps patients dans le jusant
    alors je me suis agenouillé sur le sol
    je savais que bientôt mon tour viendrait.... more »

  • FAIRYLAND

    Seven naked women
    all wearing for finery
    a torque around the neck
    advancing towards me in a forest
    they are wickedly beautiful
    redheads or blondes
    like the leafy borders avenues
    in the wind which enfolds them
    they sing lost couplets
    and revive ancient vanquished gods
    this one with a freckled face
    stands before me and says
    ‘I recognize you. Your name is Anger'
    She takes my sex in her hand
    her green eyes moored to mine
    whilst both bodies entwine
    and murmurs softly depart
    I remain still unable to choose
    between my civilization and one forgotten
    but someone cuts my wrist
    laps the blood that runs
    before spreading it with the tongue
    into every orifice of my body
    she who spoke to me gathers my seed
    and smears it over my torso
    before rejoining the lustful group
    leaving me foolish beneath the leafage
    surveyed by the half asleep eye of an owl
    resembling the eye of war
    laughter grows distant in the half-light
    I can still discern a mocking voice
    dawn husky and crystalline
    flayed on the skin of the world
    this long voracious serpent
    the confused voice reaches me in fragments
    carried on the wind which reunites
    ‘Anger, you will continue to wander the paths
    until the day you find your true name'
    But already all magic was lost
    to the deepest depths of the darkest forests... more »

  • FÉERIE

    Sept femmes nues
    Avec pour toute parure
    Un torque autour du cou
    Avancent vers moi dans la forêt
    Elles sont belles à se damner
    Les cheveux blonds ou roux
    Comme des traînes en allées
    Dans le vent qui se replie
    Elles chantent des couplets perdus
    Et ravivent les anciens dieux vaincus
    Celle-ci au visage couvert d'éphélides
    Se tient debout face à moi elle dit
    "Je t'ai reconnu. Ton nom est Colère "
    Elle entoure mon sexe de sa main
    Ses yeux verts arrimés aux miens
    Pendant que tous les corps s'enlacent
    Et que sourdent les murmures
    Je demeure immobile incapable de choisir
    Entre ma civilisation et celle oubliée
    Mais quelqu'un entaille mon poignet
    Lape le sang qui s'égoutte
    Avant de le répandre avec la langue
    Dans chaque orifice de mon corps
    Elle qui m'a parlé recueille ma semence
    Et la répand sur mon torse
    Avant de rejoindre le groupe lascif
    Me laissant stupide sous les feuillages
    Surveillé par l'œil à demi assoupi du hibou
    Semblable à l'œil de la guerre
    Des rires s'éloignent dans la pénombre
    Je devine encore une voix moqueuse
    Aube rauque et cristalline
    Écorchée sur la peau du monde
    Ce très long serpent vorace
    La voix confuse me parvient par bribes
    Portées par le vent qui réunit :
    "Colère, tu continueras à rôder sur les chemins
    Jusqu'au jour où tu trouveras ton véritable nom"
    Mais déjà toute magie s'est égarée
    Au plus profond de la plus sombre des forêts.... more »

  • JAM BREAD

    The electronic barometer predicts a round sun
    this morning that I gathered up like every morning
    under my quilt where I buried my dream
    I went down to the kitchen in the grimy light
    then I ran a black coffee
    cup in hand I smoked a cigarette in the yard
    the cobalt blue sky faded from the East
    while the moon and Venus witnessed in silence
    the world's pain to which they are indifferent
    at the table I fixed up a jam tartine
    which impassively I wolfed down in three
    I woke the children one by one
    the seed of the day was scattered
    there was nothing left but to garner it
    beneath the great staring eye of a surprised sun.... more »

  • PAIN CONFITURE

    Le baromètre électronique prévoit un soleil rond
    ce matin que j'ai soulevé comme tous les matins
    dessous ma couette où j'avais enseveli mon rêve
    je suis descendu dans la cuisine sous la lumière crasseuse
    puis j'ai fait couler un café noir
    tasse en main j'ai fumé une cigarette dans la cour
    le ciel bleu cobalt se délavait par l'orient
    pendant que la lune et vénus témoignaient en silence
    dans la douleur du monde qui les ignore
    à table je me suis préparé une tartine de confiture
    que j'ai avalée sans envie en trois bouchées
    j'ai réveillé les enfants tour à tour
    la semence du jour était jetée
    ne me restait plus qu'à la cueillir
    sous l'œil grand ouvert d'un soleil étonné.... more »